L’écolier, le premier ministre et l’écologie politique

« Il y a quelques années, Darrell Abercrombie, un écolier britannique âgé de dix ans, écrivit au Dr Mahathir [premier ministre malaisien de 1983 à 2003] pour lui faire part de sa douleur concernant la destruction de la forêt vierge en Malaisie:

Quand je serai plus âgé, j’aimerais étudier les animaux de la forêt tropicale. Si vous laissez faire les industriels du bois, il n’en restera plus. Et des millions d’animaux vont mourir. Pensez-vous que ce soit bien juste qu’un homme riche puisse gagner encore un ou plusieurs millions de livres . Je pense que c’est scandaleux.

Le Dr Mahathir lui répondit ainsi:

J’espère que tu vas dire aux adultes qui se sont servis de toi de bien se renseigner. Ils ne doivent pas être trop arrogants et penser qu’ils savent comment bien gérer un pays. Ils devraient expulser toutes les personnes qui vivent dans les campagnes britanniques et permettre à des forêts secondaires de pousser, et peupler ces nouvelles forêts de loups, d’ours et d’autres animaux pour que tu puisses les étudier avant d’étudier les animaux tropicaux. »

GUHA Ramachanda, MARTINEZ-ALLIER Joan (dir.). Varieties of environnementalism: Essays North and South. Londres: Earthscan, 1996, p. XI-XX. in HACHE, Émilie (dir.). Écologie politique. Cosmos, communautés, milieux. Paris : Éditions Amsterdam, 2012, p. 61.