Le sens de l’action

« Dans la situation post-historique et post-sociale où nous vivons, la frontière entre le Bien et le Mal passe de plus en plus clairement entre le sens que l’action revêt pour l’acteur lui-même et les effets objectifs, économiques ou politiques, d’un type d’autorité ou d’organisation. En ajoutant que le sens que l’acteur lui-même donne à sa conduite ne cesse de gagner en importance, en rendant le mensonge et l’hypocrisie insupportables. »

TOURAINE, Alain. La fin des sociétés. Paris: Éditions du Seuil, 2013, p. 68 (La couleur des idées).